Le Gid c'est

ET


La campagne de labellisation des DIM lancée par la région Île-de-France en juillet 2011 a abouti à labelliser le projet « Genre, inégalités, discriminations » (GID).

Abrité par l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, le DIM GID réunit deux pôles: l’Institut Émilie du Châtelet (IEC), chargé du pôle Genre, et l’Alliance de recherche sur les discriminations (ARDIS), chargée du pôle Discriminations. Il mobilise 19 établissements d’enseignement supérieur et de recherche, dont 11 universités, 4 organismes de recherche ; 4 écoles ; plus de 10 laboratoires et 200 chercheurs et chercheuses.

Le GID promeut les recherches sur le genre dans toutes les disciplines,
à savoir sur la construction sociale de la hiérarchie des sexes et des sexualités dans les contextes sociaux et politiques les plus divers. Il vise à rassembler toutes les sciences sociales, mais aussi la littérature, les humanités et la création artistique, ainsi que les sciences du vivant afin de construire un modèle de compréhension global des phénomènes de domination, de hiérarchie et de pouvoir, qui va bien au-delà de la seule domination de sexe.

Dans le champ des discriminations, le GID mobilise quatre disciplines : droit, économie, sociologie, science politique
sur les inégalités de traitement illégitimes dans tous les domaines  : sexe, âge, handicap, état de santé, grossesse, orientation sexuelle, affiliations politiques ou syndicales, religion, nationalité, origine, apparence physique...

L’objectif du GID est de faire en sorte que l’Île-de-France se retrouve ainsi en position de pointe dans la recherche sur les questions de genre et de discriminations.

  • Logo GID + UPEM